La Fontaine Pétrifiante de Réotier  (Hautes Alpes)

La Fontaine Pétrifiante de Réotier 

Le site, bien qu'enclavé, est néanmoins protégé à plusieurs titre.

Tout d'abord Réotier est une commune périphérique du territoire du Parc des Ecrins.

Ensuite, suite à la construction de la ligne de chemin de fers Gap-Briançon à la fin du 19ième, la base de la fontaine a été amputée. Le train passe en effet maintenant à proximité immédiate, et c'est bien dommage. A la fin des années 30, le site a été donc été classé aux monuments naturels pittoresques des Hautes-Alpes le 7 juin 1937 afin de le protéger de toute amputation ultérieure.

Par ailleurs, le site est dit Natura 2000, c'est à dire un site écologique rare reconnu au niveau européen comme représentatif du patrimoine naturel des États membres de l’Union européenne. La particularité est la salinité de l'eau, qui permet à une faune et flore particulière de s'y développer, de manière plus spécifique la zone se constitue en pré-salés.

Enfin, le site de la Fontaine de Réotier a été reconnu comme Espace naturel sensible par le conseil départemental des Hautes-Alpes.

L'eau issue d'une source située plus au dessus se déverse sur différentes vasques circulaires, formant en dessous des bassins d'eau. D'une température de 20 degrés, l'eau est thermo-minérale : elle est riche en gypse, sulfate ce chaud/calcaire, carbonate de calcium, magnésium et sel. 

Les vasques sont suffisamment espacées pour faire apparaître des chutes d'eau, qui rajoutent du cachet au site.

  • L'eau est ainsi chargée en bicarbonate de calcium et en sortant au contact de l'air, elle se libère du bicarbonate de calcium en libérant du gaz carbonique (on dit qu'elle dégaze) et en formant un précipité de calcite. À Réotier, le dépôt de calcite est d’environ 140 mg/litre, un taux suffisant pour pétrifier tous les matériaux environnants,

  • Elle emprisonne feuilles, brindilles et insectes dans le calcaire, pour former des tufières, et former d'importantes concrétions aux formes surprenantes (un bec de monstre), et ce sur les différentes vasques.

  • Par ailleurs, l'eau est salée, ce qui permet à un éco-système floral/animal de se développer, à l'instar de celui du site du plan de Phazy, pour constituer un pré salé continental.

L'eau alimente ensuite le même courant souterrain que celui du plan de Phazy : les deux sites sont situés sur la grande faille de la Durance, les eaux de ruissellement s'infiltrent en se chargeant de minéraux, et en se réchauffant progressivement, pour rejaillir poussées par la pression.

L'eau de Réotier est néanmoins moins chaude que celle de Phazy (20° contre 26°), et également moins chargée en sels minéraux / moins salée ( 5 gr/litre vs 7 gr/litre).

Le bec versant de concrétion principal (appelé aussi Bec de Lièvre), qui prend la forme d'un dragon crachant dans l'eau, s'est effondré à plusieurs reprises sous son propre poids, les dernières en 1981 et en 2009, mais se reconstitue naturellement.

 

Rendez-vous sur ce lien pour plus d’infos : https://www.envie-de-queyras.com/